Publié le 24 avril, 2020

Tous les regards sont tournés vers la communauté scientifique, face au ravage de la pandémie du Covid-19. C’est dans ce contexte que la chaire Unesco en appelle à l’implication des chercheurs ivoiriens. Ci-dessous, la lettre de l’Universitaire Lazare Paomé, titulaire de la chaire, à l’endroit de ses collègues.

La Lettre de la Chaire

N° 001/ 2020 LUTTE CONTRE LA PANDÉMIE DU COVID-19

Cher(e)s collègues Enseignant(e)s-chercheur(e)s et

Chercheur(e)s,

Face à la pandémie meurtrière qui tétanise le monde, la Chaire UNESCO de Bioéthique a mis en route un numéro spécial de la Revue RIFEB (Revue Internationale Francophone d’Éthique et de Bioéthique) consacré aux aspects éthiques de la lutte contre la pandémie du Covid-19.

Elle se propose un autre type de contribution qu’on pourrait qualifier de praxéoclinique.

Il s’agit d’une praxis (à ne pas confondre avec le mot pratique) à visée thérapeutique opérant une sursomption du logothéorique pour s’accomplir dans l’opératoire propre à neutraliser le virus coronarien.

Dans bien des États, le confinement a été préconisé comme l’une des mesures efficaces pour freiner la propagation du virus. Mais combien de temps ce confinement durera-t-il ?

Logiquement, il durera aussi longtemps que le remède contre la maladie n’aura pas été trouvé.

Il s’ensuit une série d’interrogations parmi lesquelles celles-ci :

-Combien de temps les gens seront-ils capables de supporter le confinement dans les pays où il est en vigueur ?

-Qu’en sera-t-il des conséquences socioéconomiques et éthico-politiques d’un confinement de longue durée ?

Avant que l’on atteigne le seuil de l’insupportable et peut-être même de l’irréparable, nous devons agir promptement et efficacement.

En effet, l’urgence d’un traitement s’impose au moment où se pose la problématique de l’éthique en situation d’urgence quand on sait que la vérité de l’éthique est dans la patience du concept.

À la recherche du traitement anti-coronavirus attendu par tous et pour tous, la Chaire UNESCO de Bioéthique, par ma voix, vous invite à faire connaître les produits issus de vos recherches.

L’heure n’est plus aux discours, mais au partage des trouvailles des chercheurs ivoiriens, face à des citoyens en détresse, qui ne voient rien venir de nos laboratoires de recherche. La Chaire saura vous apporter l’accompagnement éthico-stratégique requis pour des essais cliniques en situation d’urgence inédite et de vulnérabilité sociétale.

Fait à Bouaké, le 02 avril 2020

Le Titulaire de la Chaire

Prof. Lazare Poamé

Ajoutez votre commentaire