Le trophée de Krecoum Loevan, une source de motivation

La dictée a été réintroduite dans le système éducatif ivoirien à la rentrée 2021. L’objectif était de faire tomber le taux d’analphabétisme. En 2024, un ivoirien, Krecoum Loevan, est le champion du monde de la dictée.

La Dictée de la francophonie de la Fondation Paul Gérin-Lajoie est un événement qui a pour objectif de stimuler la pratique de la langue française, tant au Canada qu’ailleurs dans le monde. L’ivoirien Loevan Krecoum a remporté le concours dans la catégorie des classes de français, langue seconde. Krecoum Loevan Niels Samuel, de la catégorie école primaire, a été classé champion du monde de dictée lors de la 33è édition de la finale internationale de dictée Paul Gérin-Lajoie (PGL) au Canada. C’était le dimanche 19 mai 2024. Issu de l’école « Le P’TIT Royaume » de la Riviera-Bonoumin à Cocody, il avait été sélectionné à Yamoussoukro, le 23 mars dernier, pour représenter son pays au Canada. L’élève Krecoum Loevan a eu du mérite. En compétition avec 70 autres enfants venus de plusieurs pays du monde, il a terminé grand vainqueur dans la catégorie primaire de ce concours de dictée. Il gagne une bourse d’études de 2000 dollars canadien (plus d’1 million Fcfa) et un trophée.

Ph: DR

Une joie pour la Côte d’Ivoire quand on sait que la dictée n’a été réintroduite dans le système éducatif ivoirien qu’à la rentrée 2021. L’objectif étant de faire tomber le taux d’analphabétisme qui était estimé à 47% en Côte d’Ivoire selon l’Unesco. Le triomphe de l’élève Krecoum au concours mondial de la dictée semble donner raison à Mariatou Koné. Dès sa nomination à la tête du ministère de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation le 6 avril 2021, Mariatou Koné a réintroduit la dictée dans le système éducatif dès la rentrée de 2021.

La victoire du jeune Krecoum peut être le départ de quelque chose de grand. La campagne médiatique autour de l’évènement est, à coup sûr, une motivation pour les jeunes écoliers et pour les parents. On se souvient de l’accueil triomphal qu’on lui a réservé dans son école. « Loevan nous a fait honneur et est la fierté de toute la nation grâce à l’excellence de son travail. C’est un enfant extraordinaire. Alors, cette réception était le moins qu’on puisse faire pour lui dire bravo et merci d’avoir rehaussé l’image de la Côte d’Ivoire à l’international. C’est de cela que le pays a besoin », s’était réjouie Natacha Braud, directrice de l’école. Certainement les autres enfants voudraient faire comme leur camarade Krécoum.

Ph: DR

Du côte des parents s’est toujours un honneur de savoir qu’on parle bien de votre enfant. « Je ne suis pas surpris de ce qu’il a réalisé vu ce qu’il fait depuis tout petit. C’est aussi le fruit de l’engagement de la famille et le résultat de la discipline et du travail bien fait. Nous l’avons accompagné dans cette aventure jusqu’au Canada où sa mère et moi étions également pour la finale et la grâce de Dieu nous a souri. C’est l’occasion de rendre hommage à mon épouse qui a décidé de consacrer toute sa vie et tout son temps à l’éducation et au suivi de l’évolution scolaire de nos enfants », s’était exprimé Krécoum père.

Ph: DR

Le cas de l’élève Krecoum Loevan est sans aucun doute un exemple à suivre. Déjà de retour du Canada le jeune Krécoum avec son titre de champion du monde de dictée, a brillamment décroché son entrée en 6e avec un total de 164.76 points, soit une moyenne de 19.17/20, avec 20/20 en dictée et 50/50 en mathématiques. Mais il a été devancé à cet examen national par deux autres écolières. Avec 165 points sur 170, Ekian Azre Salomé a validé son examen et devancé Krecoum et Assumoma Grâce Marie, élève de l’école publique EPP Lauriers 3 et 4, a également réalisé une performance extraordinaire. Elle a obtenu 165.58 points sur 170 avec 20/20 en dictée, 50/50 en mathématiques, 50/50 en Éveil au milieu et 47/50 en exploitation de texte.

Ph: DR

Certainement la chasse à Krécoum Loevan est lancée autant pour les écoliers que pour les parents d’élèves. Rendez-vous est pris pour le prochain concours mondial de la dictée. C’est une certitude. Cela peut relever le niveau des élèves qui a toujours été décrié.

Silué Fatogoma

Vous aimerez aussi :

Ajoutez votre commentaire